4 - Se déplacer de ville en ville

La Floride : Fort Lauderdale, Palm Beach, Orlando et les parcs

Fort Lauderdale, plage - Floride © Zach Klein

Fort Lauderdale

La flatter d’une « Venise américaine » est un rien abusif. Pourtant, Fort Lauderdale, à 40 kilomètres de Miami, a tous les ingrédients de la belle italienne : la mer, des canaux et des palais de princes modernes. L’attrait de cette station balnéaire est évidemment sa plage. Elle s’étend sur 37 kilomètres et est longée par un boulevard bordé de vastes trottoirs. Côté mer, une promenade sur laquelle on croise une foule étonnante, papis en rollers, couples gays, bandes d’étudiants branchés iPod, familles ordinaires, bodybuildé( e)s en démonstration, sans oublier les promeneurs lambda, bardés de glaces crémeuses ou de sachets de pop-corn… Le spectacle est permanent !
Côté ville, ce n’est qu’une succession de terrasses, boutiques, hôtels et restaurants qui affichent une invitation permanente aux plaisirs des vacances. Plus à l’arrière, Fort Lauderdale joue de ses 300 km de canaux qui longent de somptueuses villas avec pelouses vertes comme un green irlandais, tendues jusqu’au bord de l’eau où souvent patiente un monstre équipé pour la pêche au gros ou un yacht dont l’équipage prépare une prochaine escapade aux Bahamas : l’île la plus proche, Bimini, est à portée de déjeuner.
Plusieurs compagnies de location de bateau invitent à l’aquatique promenade, depuis le Yacht Center, sur Seebreeze Boulevard. Pour le reste, on se contente de savourer l’ambiance de Fort Lauderdale. Restaurants, bars, night-clubs ajoutent chaque soir aux charmes de cette ville qui commence à sérieusement concurrencer Miami, pour ses boutiques (sur Las Olas ) et centres commerciaux(Sunrise Boulevard), pour l’agrément de ses tables ou l’activité de son port, d’où partent également de nombreux paquebots de croisières à destination des Bahamas et des Caraïbes.

Palm Beach

Encore plus au nord de Miami (une centaine de kilomètres), Palm Beach a toujours souhaité demeurer à l’abri des rumeurs de la ville comme des vacanciers ordinaires. Ici, on aime être entre soi, c’est-à-dire entre millionnaires (en dollars, bien entendu).
Créée et construite par Henry Flagler, un industriel qui souhaitait offrir hôtels et résidences à ses riches amis new-yorkais, Palm Beach aligne palaces, palais et greens avec juste ce qu’il faut de vitrines aux grandes griffes européennes et américaines pour s’habiller en vue de sa prochaine réception.
On peut s’attarder dans l’un des nombreux hôtels de luxe de Palm Beach, en particulier The Breakers, installé dans une villa d’architecture italienne.

Henry Flagler Museum

Cocoanut Row, ouvert tlj sauf lundi, de 10 h à 17 h, dimanche à partir de 12 h. Entrée payante.
Ce musée est dédié au maître des lieux, une gigantesque bâtisse qui appartint à Flagler et où sont conservés les souvenirs de son épopée en Floride, au milieu d’une multitude d’objets personnels et d’un décor d’époque.

Orlando et les parcs

Inutile de chercher au centre-ville la raison pour laquelle son office du tourisme enregistre chaque année des millions de visiteurs. Certes, le quartier de Church Street, très bien équipé en boutiques et en restaurants, est un régal pour amateurs de shopping et de soirées douces. Mais, la vraie raison de ce rush des vacanciers, ce sont les parcs d’attractions qui entourent la ville.
Contrairement à l’image qu’en ont les Français, Orlando n’est pas « Mickey City », du moins pas uniquement. Une dizaine d’autres sites touristiques ont astucieusement profité de la venue des fans de Disney en Floride pour s’installer à proximité et leur offrir d’applaudir également un ballet de dauphins ou de découvrir une fosse à crocodiles.

Walt Disney World Resort
Ouvert tlj de 7 h à 22 h.

Cela dit, le constat est clair : avec près de 40 millions d’entrées par an, Walt Disney World Resort en Floride est un des lieux les plus fréquentés de la planète. En termes touristiques purs, on peut même avancer que, pour ce qui est des sites payants dans le monde, celui-ci est le plus couru.

Resort
On désigne ainsi l’association des attractions avec les hôtels et les lieux de restauration, le tout enfermé dans un espace clos. Celui de Disney s’étend sur une surface supérieure à celle de Paris intra-muros !
Il regroupe plusieurs parcs à thème (Magic Kingdom Park, Epcot, Disney-MGM Studios et le tout nouveau Disney’s Animal Kingdom Theme Park), trois parcs aquatiques (Disney’s Blizzard Beach, Disney’s Typhoon Lagoon et Disney’s River Country), une île dédiée à la nature (Discovery Island), 17 hôtels à thème, 6 parcours de golf et Downtown Disney, un impressionnant centre de divertissements avec bars, restaurants, boîtes de nuit, cinémas et boutiques.
Cet ensemble est une immense réussite, autant par la qualité de ses animations, spectacles et attractions, que par sa capacité à se renouveler depuis son ouverture, en 1971. A l’origine, il devait être le pendant du parc installé à Anaheim, une banlieue de Los Angeles. Désormais, l’élève a dépassé le maître.
Il est aussi régulièrement bondé, en particulier durant les vacances scolaires américaines. Il faut toutefois admettre que la discipline collective des Américains, ajoutée à la décontraction des vacanciers, venus du monde entier, et à l’extraordinaire vigilance du personnel, offre une visite toujours agréable. Quelle que soit l’opinion qu’on porte à cette réalisation, force est de reconnaître sa formidable organisation et son professionnalisme. Les Français peuvent l’apprécier à Marne-la-Vallée (Disneyland Paris) mais prendront plaisir à découvrir la version américaine du parc, enrichie de nombreuses attractions inédites et complétée par cet autre spectacle inédit que constituent les Etats-Unis en vacances.

Walt Disney World Resort, mode d’emploi
Le parc d’attractions est situé à 35 kilomètres d’Orlando. On peut, bien entendu, loger dans l’enceinte du parc. Les hôtels à l’extérieur, souvent bien moins chers, sont également nombreux. Attention toutefois : les trajets jusqu’aux parkings, puis le trajet à pied pour accéder aux grilles d’entrée, font perdre un temps précieux. Inutile de chercher à tout voir : les concepteurs du parc ont fait en sorte qu’il soit impossible de connaître chaque parc en moins de 2 ou 3 journées. Pour visiter correctement Magic Kingdom, Park Epcot, Disney-MGM Studios et Disney’s Animal Kingdom, prévoir au moins 5 jours. Le Fastpass (gratuit) invite à programmer les horaires de ses différentes visites et, en contrepartie, dispense de faire la queue. Tenue décontractée et bonnes chaussures de sport de rigueur.

Magic Kingdom Park et les autres
Le cœur du système est célèbre pour sa rue principale, Main Street U.S.A., qui conduit au château de Cendrillon (Cinderella Castle) et sur laquelle se déroule la Parade quotidienne des personnages Disney.
Par ailleurs, le site est organisé par « villages » : Adventureland et ses pirates des Caraïbes (Pirates of the Caribbean), Frontierland et son train fou (Big Thunder Mountain Railroad), Fantasyland et ses poupées qui chantent It’s a Small World, Tomorrowland avec son régénérant Space Mountain. Ils ressemblent, à quelques détails près, à ceux qu’on visite en France, à deux pas de Paris. En revanche, les autres parcs Disney, tous situés sur le même territoire, font l’originalité du séjour en Floride.

Epcot, c’est déjà demain
Ouvert tlj de 9 h à 22 h.
Le plus proche est Epcot (ce sont les initiales de Experimental Prototype Community of Tomorrow ), qui, ouvert en 1982, ambitionnait d’offrir une vision expérimentale sur le monde du futur à ses visiteurs. Cette première partie, Epcot Future World, compte une vingtaine d’attractions, certaines comme Ellen’s Energy Adventure, une remontée dans le temps pour explorer les différentes sources d’énergie, le film en trois dimensions Honey, I Shrunk the Audience (Chéri, j’ai rétréci le public), ou la visite des merveilles du corps humain,Body Wars, méritant tous les éloges.
L’autre partie d’Epcot, World Showcase, est constituée de pavillons de onze pays qui présentent ici leurs trésors autour d’un restaurant, d’une boutique, éventuellement d’une animation. La France est fameuse pour son restaurant, dont la carte est signée Paul Bocuse, Roger Verger et Lenôtre. Conçu à l’américaine, ce décor ne sert évidemment qu’à livrer les messages attendus sur la baguette française, les kimonos japonais et la guitare mexicaine. Le souk marocain et le pueblo du Mexique sont splendides, tout comme la promenade en drakkar que propose le pavillon de la Norvège.

Disney-MGM Studios, le grand frisson
Troisième site Disney, celui consacré au cinéma, en coopération avec la Metro Goldwyn Mayer (MGM). On y trouve cinq attractions qui, à elles seules, justifieraient le voyage en Floride. Une tour infernale(The Twilight Zone Tower of Terror), dont l’ascenseur fait une chute libre (les visiteurs sont bien sûr à l’intérieur), une reconstitution des grandes scènes du cinéma américain (The Great Movie Ride), comme si on en était le témoin direct, une visite des décors les plus classiques ou les plus impressionnants (incidents de tournage compris) : une cascade d’Indiana Jones vécue en direct, un vol au-dessus d’une cité futuriste (Star Tours, également présenté à Marne-la-Vallée)… Enfin, Rock’n Roller Coaster, hymne au rock and roll, invite à foncer sur un circuit en vrilles et en loopings à plus de 100 km/h. Grand frisson garanti. Rien ne manque ici pour offrir le grand frisson à chaque visiteur, même le plus téméraire !

Ecologie à Key West
En 2007, a été inauguré le Key West’s Florida Keys Eco-Discovery Center, un parc d’attraction dédié à la découverte de l’environnement sous-marin de la région. Derrière des parois vitrées, les visiteurs peuvent admirer un récif de corail et toute la faune aquatique qui lui doit sa survie, grâce à un parcours sous-marin vitré doté de toutes les explications attendues. Preuve que les Etats-Unis se mettent à leur tour à sensibiliser leurs habitants aux nécessités de protéger la nature.

Disney’s Animal Kingdom
Enfin, Disney se passionne également pour les animaux sauvages, grands fauves d’Afrique et espèces en voie de disparition. Une quarantaine d’hectares ont été aménagés en savane plus vraie que nature… Un millier d’animaux s’ébattent en liberté surveillée (le contact entre prédateurs et victimes est limité au maximum), du lion à la girafe en passant par les vautours et les zèbres.
On effectue le parcours à bord de wagons tirés par un tracteur, qui circulent sur des pistes reconstituées, plus vraies que nature. On salue, ici encore, le savoir-faire Disney, qui n’oublie ni la rencontre avec les braconniers au détour du chemin, ni les ornières remplies d’eau, ni le pont branlant au passage du véhicule. Quant aux animaux, ils sont contenus, par genres, sur de vastes espaces, discrètement protégés du public.
Dernière ouverture, un territoire joliment décoré (temples en ruines, forêt tropicale) abrite les animaux d’Asie. Un chemin qu’on suit à pied permet d’observer tigres, varans, singes et de traverser une impressionnante volière. Des animations sur le thème des animaux (le Roi Lion en brève comédie musicale, l’animation It’s tough to be a bug) complètent la visite avec un indéniable talent.

Et le reste du royaume de Mickey
Moins connus, Discovery Island et son célèbre arbre de la vie, gigantesque et composé de plus de 300 figures animales, Downtown Disney Pleasure Island (restaurants, salles de concerts, night-clubs), Disney’s Typhoon Lagoon (piscines immenses avec toboggans géants) et Disney’s Blizzard Beach complètent le royaume de Mickey. Voilà qui permet d’envisager un séjour complet sans franchir l’enceinte principale, coiffée d’une silhouette de la célèbre souris aux grandes oreilles.

Sea World et les ballets aquatiques
Ouvert tlj de 9 h à 20 h. Entrée payante.
A 30 kilomètres d’Orlando, Sea World remporte depuis une trentaine d’années un succès mérité. Ce bassin a inventé l’art du dressage des dauphins et des orques. Ballets aquatiques exceptionnels alliant la vitesse des cétacés à la précision du geste et à la coordination des tableaux de groupe. Les Américains suivent le show avec émotion : une maman orque a en effet donné ici naissance à un petit, baby Shamu, qui accompagnait sa mère à chacun de ses spectacles et qui lui-même s’est mis ensuite au travail ! Aujourd’hui adulte, il est l’un des héros du parc et participe aux spectacles les plus applaudis. L’Amérique adore.
Le spectacle est répété tout au long de la journée. Pour faire la pause, d’autres attractions sont proposées, de l’observation des requins à la visite d’une base polaire entourée d’ours et de lions de mer, en passant par les classiques otaries faisant tourner des ballons sur leur museau et les figures composées par des championnes et champions de ski nautique.

Discovery Cove
Tout à côté de Sea World. Réservation indispensable au 1-877-4 DISCOVERY ou au 370 1280.
Pour nager avec un dauphin, batifoler dans une rivière tropicale ou s’immerger au milieu de poissons exotiques multicolores. Attention, ces petits plaisirs ont un prix et il est exorbitant, même s’il inclut un déjeuner et l’accès à Sea World durant 7 jours !

Studios Universal
Ouverts tlj de 9 h à 22 h en été, à 19 h en hiver. Entrée payante.
Ouverts en 1990, ils ont obligé Disney à créer ceux de son parc, sous la bannière du concurrent, la MGM. Universal reconstitue les grandes scènes de ses productions(King Kong, E.T., Les Dents de la mer, etc.).
La magie de l’endroit est qu’en une douzaine d’attractions majeures on entre dans les scènes des films avec un réalisme tel qu’on s’étonne de sortir indemne des plus grandes catastrophes de la planète (exceptionnel tremblement de terre) ou qu’on prend plaisir à enfourcher une bicyclette en compagnie d’E.T. pour survoler Los Angeles…
Encore plus intéressant, dans un bric-à-brac de décors : ici une rue de western, là-bas, une place de Paris ou de Moscou, plus loin un village marocain jouxtant un jardin anglais qui rappellent immanquablement des films aimés. Les plateaux tournent les productions du jour, sous les yeux des visiteurs. C’est ici, par exemple, qu’a été filmée une partie de Jurassic Park. Les plus nombreux tournages sont ceux des séries télévisées, comme les chaînes américaines en diffusent des dizaines chaque jour.

Cypress Gardens
2641 South Lake Summit Drive. Ouvert tlj de 9 h 30 à 17 h 30. Entrée payante.
Cent hectares dédiés à la nature avec une dizaine d’attractions tranquilles, permettant de se promener au milieu des papillons, de découvrir 8 000 essences végétales, arbres et fleurs confondus, ou d’assister à un des meilleurs shows de ski nautique de la planète (Ski Xtreme).

Wonder Works
Pointe Orlando. 9067 International Drive. Ouvert toute l’année de 10 h à 22 h. Entrée payante.
Pointe Orlando offre l’accès à près de 70 magasins, restaurants, galeries d’art, etc. Parmi ses nombreuses activités, une attraction particulière : Wonder Works. Ce lieu propose, au travers de laboratoires factices, de participer à une centaine d’expériences surprenantes faisant largement appel aux dernières innovations technologiques en ce domaine.

Chapitre précédent   Chapitre suivant
 

PARTENAIRES TANGKA VOYAGES

Compagnies aériennes partenaires