Infos et réservations au 01 45 65 36 50 usa@tangka.com

New York City

New York City : Lower Manhattan

 

De l’immense New York, on ne visite souvent que Manhattan lors d’un voyage USA, formidable hymne à la verticalité.
Big Apple, la Grosse Pomme, comme l’appellent ses habitants, a tourné la page du 11 septembre. Elle y a puisé de nouvelles valeurs, plus humaines, plus solidaires. Et un défi : innover, surprendre, gagner, pour chasser les démons et prouver qu’elle est toujours la reine du monde.

 

Rappel historique

New York est fondé en 1524 par Verrazano. Le peuplement de la ville ne commence qu’un siècle plus tard avec les Hollandais. Aujourd’hui, elle est la première ville des Etats-Unis par la population (8,3 millions d’habitants et 22 millions pour l’agglomération) et par la puissance économique. Pourtant, elle n’est capitale ni des Etats-Unis (Washington), ni de l’Etat de New York (Albany). New York City compte cinq quartiers : Manhattan, Brooklyn, le Bronx, le Queens et Staten Island, qui ont accueilli 34 millions de visiteurs en 2000, parmi lesquels 10 millions d’étrangers.

 

Manhattan – Lower Manhattan

Downtown, la pointe sud de Manhattan, est le quartier des affaires; sans doute est-ce l’héritage de l’histoire : les bateaux accostaient ici. Les hangars des marchands et leurs boutiques n’étaient pas loin. Aujourd’hui encore, les paquebots, comme le Queen-Elizabeth-II, s’amarrent entre les centres commerciaux installés Pier 16 : souvenirs, vêtements, bars, restaurants… Toutefois, l’air marin s’essouffle vite. En deux rues, la ville des affaires reprend ses droits dans la bousculade des banquiers en costume sombre, jaillis des taxis jaunes, et des informaticiens à la cravate colorée.Le plus vieux quartier de New York est son coffre-fort. Il accueille le siège des multinationales américaines et des banques, et, bien sûr, la Bourse de New York, à Wall Street, ainsi qu’une multitude d’entreprises d’informatique d’avant-garde qui composent la Silicon Alley (clin d’œil à la Silicon Valley de Californie).

 

Battery Park

Départs de la Dewey Promenade à Battery Park, métro South Ferry (lignes 1,9) ou Bowling Green (lignes 4,5). Ouvert tlj de 9 h 15 à 15 h 30. Départ toutes les 20 à 30 min. Entrée payante.

A l’extrême pointe de Manhattan se rencontrent l’East River et l’Hudson River avant que les deux fleuves aillent se jeter dans l’Atlantique. Le Battery Park sert d’embarcadère aux ferries qui conduisent jusqu’à la statue de la Liberté ainsi qu’à Ellis Island. L’itinéraire est circulaire. Les visiteurs pressés peuvent donc se contenter d’admirer Miss Liberty depuis le pont du ferry, sans descendre à l’escale, et poursuivre sur Ellis Island.

 

Statue de la Liberté

La statue de la Liberté a été réalisée par le Français Frédéric-Auguste Bartholdi, dont la propre mère servit de modèle, aidé d’Eiffel pour la structure métallique interne. La France en fit don aux Etats-Unis en 1886. Sa réplique est posée à Paris devant le pont de Grenelle.Haute de 46 mètres, elle pèse 225 tonnes. On accède à la couronne, poste d’observation unique sur Manhattan, après avoir escaladé 354 marches. La liberté éclairant le monde porte à gauche la Déclaration d’Indépendance du 4 juillet 1776 et tend la célèbre torche dorée avec sa main droite. Sur le socle, un poème d’Emma Lazarus : « Donnez-moi vos pauvres foules, fatiguées, impatientes de respirer librement ». En effet, des millions d’immigrants sont passés devant elle avant d’être enregistrés sur l’île voisine, Ellis Island.

 

Suivez le guide !
Un aigle de bronze, solennel, fait face à la baie dans Battery Park : c’est le mémorial militaire à tous les soldats de la Navy morts pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Ellis Island

L’ancien centre de contrôle, qui voyait défiler 5 000 candidats à l’Amérique par jour entre 1892 et 1954, abrite désormais un musée, l’un des plus émouvants de New York. Salle après salle (examen médical, écriture des formulaires administratifs, vérification des identités, etc.), on suit la progression de ceux qui avaient décidé d’inventer ici leur nouvelle vie.

 

Wall Street
Métro Wall St. (lignes 2,3) ou Broad St. (lignes J, M, Z).

En s’installant à La Nouvelle-Amsterdam en 1653, les Hollandais bâtirent un mur afin de protéger leur comptoir d’une éventuelle attaque, anglaise ou indienne. Son nom, Wall Street, est resté. C’est aujourd’hui la première place financière du monde.

 

New York Stock Exchange (NYSE)
20 Broad Street, ouvert du lundi au vendredi, de 9 h 15 à 16 h. Métro Wall St. Visites en français.

Le NYSE, c’est-à-dire la Bourse, se visite gratuitement, permettant d’accéder à la promenade qui domine la célèbre corbeille, garnie de dizaines d’écrans, avec son tumulte d’acheteurs hurlant leurs ordres. Attention, les places, en nombre limité, sont distribuées sur la base du premier arrivé, premier servi. La billetterie ouvre à partir de 8 h 45.

 

Federal Reserve Bank
A l’angle de Liberty Street et de Nassau Street. Ouvert du lundi au vendredi, de 10 h 30 à 11 h 30 et de 13 h 30 à 14 h 30. Métro Wall St.

Ici se trouve la plus grande réserve d’or du monde : 80 pays y ont leur coffre-fort… protégé par de lourdes portes de plus de 90 tonnes !

 

Museum of American Financial History
28 Broadway, métro Bowling Green ou Broad Street. Ouvert du mardi au samedi de 10 h à 16 h. Entrée payante.

On peut boucler ce tour d’horizon par une halte à ce musée consacré, comme son nom l’indique, à un regard rétrospectif sur le capitalisme à l’américaine.La promenade dans le quartier de Wall Street doit se faire durant la semaine, lorsque la foule des employés de banques se bouscule sur ses trottoirs. Une halte s’impose à Trinity Church, une église épiscopalienne datant du milieu du XIXe siècle dont le style néogothique tranche spectaculairement avec son environnement.

 

Métro de New York
Le réseau de métro de New York est dense. Il dessert très bien la plupart des rues de Manhattan. L’accès coûte 2 $ pour un token, ces pièces rondes percées qui permettent l’accès au réseau, sans limite, après avoir été glissées dans le guichet de passage. On peut également acheter, pour 5 $, un Metro Card Fun Pass, qui permettra de voyager dans bus et métro pendant une journée sans restriction, ou, pour 30 $, une carte hebdomadaire. Certaines rames sont omnibus, d’autres express. Il faut donc vérifier avant d’embarquer. Le métro new-yorkais fonctionne à la manière de son homologue parisien (changements, nom des lignes, etc.). Il n’est risqué que de nuit (il fonctionne sans interruption) et au-delà de la 100th Street.

 

Brooklyn Bridge
Métro Brooklyn Bridge (lignes 4, 5, 6) ou City Hall (lignes N, R). Accès libre par le Civic Center, côté Park Row.

Vrai trésor de ce quartier, Brooklyn Bridge relie Manhattan au quartier de Brooklyn en enjambant l’East River sur plus d’un kilomètre. Il date de plus de un siècle, de 1883 exactement. Superbe exemple de pont métallique suspendu, porteur d’une réelle poésie urbaine, il comporte deux niveaux de circulation : les automobilistes empruntent la partie inférieure, les piétons et cyclistes le tablier supérieur.

Manhattan Bridge, New York, USA

Manhattan Bridge, New York, USA © Ismail Mia / flickr

Suivez le guide !
Franchissez le mythique pont de Brooklyn, depuis lequel on a une vue magnifique sur la ville.Saint Paul’s ChapelA l’angle de Broadway et Fulton Street, métro Fulton St. (lignes A, C). Ouvert tlj de 9 h à 15 h. Entrée libre.
La plus vieille église de Manhattan, construite entre 1764 et 1766, est l’un des rares bâtiments de la ville à pouvoir témoigner de l’époque coloniale prérévolutionnaire.

 

SoHo

New York se réinvente en permanence : d’anciens quartiers industriels se reconvertissent dans la mode.Entre Canal Street, Houston Street, 6th Avenue et Broadway, métro Canal St. (lignes N, R), Spring St. (lignes C, E), Prince St. (lignes N, R) ou Broadway (lignes B, D, F, Q).Au sud de Houston Street, il tire son nom de cette situation (contraction de South of Houston). C’est actuellement l’un des lieux les plus branchés de Manhattan, mélange d’ateliers d’artistes, de boutiques de créateurs, de restaurants aux décors aussi délirants qu’étonnants, de galeries d’art… Ce style lui vient de son architecture industrielle, un style baptisé castiron : vastes bâtiments de brique avec armature de fonte, propice aux grands volumes et aux aménagements spectaculaires. Green Street, Prince Street, Spring Street ou Mercer Street offrent les rendez-vous les plus recherchés.

 

Guggenheim Museum SoHo
575 Broadway. Ouvert du jeudi au lundi de 11 h à 18 h. Entrée payante.

Ce musée, annexe du Guggenhein Museum de la 5th Avenue, est spécialisé dans l’art contemporain.

 

New York City Fire Museum
278 Spring Street, métro Spring Street, lignes C, E. Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 16 h. Entrée payante.

Ce musée rend hommage aux pompiers de la ville et à leur histoire.

 

TriBeCa
Entre Chambers Street, Canal Street, Broadway et l’Hudson River, métro Canal St. (lignes 1, 9), Franklin St. (lignes 1, 9) ou Chambers St. (lignes 1, 2, 3, 9).

Tribeca est également né d’une contraction, celle de Triangle below Canal Street, le « triangle en dessous de Canal Street ». En bordure d’Hudson River, ce quartier de lofts et de galeries doit sa jeune renommée à l’engouement que lui réservent les visages connus du grand et du petit écran, surtout la nuit. C’est dans ce quartier branché que se sont installés quelques-uns des restaurants les plus novateurs (et onéreux…) de Manhattan.

 

Greenwich Village
Entre Houston Street, 14th Street, Broadway et l’Hudson River, métro Houston St. (lignes 1, 9), West 4th St. (lignes A, B, C, D, E, F, Q), Christopher St. (lignes 1, 9), 8th Avenue (ligne L) ou 14th St. (lignes A, C, E, 1, 2, 3, 9).

Le nom de ce district est devenu célèbre dans le monde entier.D’abord parce qu’il fut, à New York, l’un des territoires d’élection de l’esprit rebelle des années 1960, popularisé par des personnalités comme Bob Dylan, et ensuite parce qu’il s’est imposé, à partir des années 1970, comme l’un des bastions militants de la communauté homosexuelle. L’originalité de ce quartier – ses habitués l’appellent tout simplement le Village – est d’être un des seuls de Manhattan à ignorer les rues droites et les carrefours à l’équerre. Christopher Street ou Bleeker Street, bordées de ces petites maisons à trois ou cinq étages, auxquelles on accède par un délicieux escalier dominé par un perron d’inspiration britannique, en sont les modèles.

 

World Trade Center : « Ground Zero »

Le 11 septembre 2001, lors d’attentats-suicide, les deux tours jumelles du World Trade Center de New York, symbole de la puissance économique américaine ont été entièrement détruites. Les twins, comme on les appelait, se sont effondrées sur elles-mêmes l’une après l’autre, dans un titanesque nuage de fumée, de poussière, de débris. C’en est fini des deux flèches altières qui, depuis leur construction en 1972, étaient devenues non seulement le point le plus haut de Manhattan, mais l’emblème même de la skyline de New York. En une seule journée de cauchemar, Manhattan a perdu d’un coup 10 % de son parc immobilier de bureaux. On ne se résoudra que de nombreux jours plus tard à arrêter l’effroyable bilan humain de la catastrophe : près de 3 000 morts.

 

Washington Square
Métro West 4th St. (lignes A, B, C, D, E, F, Q).

Lieu de rendez-vous incontournable du Village, Washington Square borde l’université de New York, le plus grand établissement supérieur privé des Etats-Unis avec ses 40 000 étudiants. Ce square dominé par une arche est au cœur d’un quartier élégant de maisonnettes semblables à celles qui font le charme du Village. Pourtant, ce carré de verdure n’est pas toujours bien fréquenté. Nombre de dealers y ont leurs habitudes. Le spectacle d’une voiture de police traversant le square au ralenti, frôlant les bandes de marginaux, n’est pas rare. Musiciens, jongleurs, danseurs et joueurs d’échecs s’y donnent également rendez-vous. En gagnant la toute proche Broadway, on retrouve le New York des larges avenues bordées de boutiques de disques, de vêtements pour amateurs de cuir ou de paillettes, de solderies, de restaurants…

 

Chinatown

Entre Chatham Square, Canal Street, Lafayette Street et le Bowery, métro Canal St. (lignes J, M, 6).

A hauteur d’œil, c’est l’Asie ! Prolifération d’enseignes chinoises, vapeurs parfumées, multitude d’étals et de boutiques, dans une cohue sonore et affairée, une ambiance électrique bien typique des métropoles asiatiques. Et, pourtant, dès qu’on lève le regard, pas de doute : ces bâtiments de brique aux toits plats, ces volées d’escaliers métalliques à flanc de façades, c’est bien du vieux Manhattan qu’il s’agit. Tout l’intérêt de Chinatown réside dans ce contraste saisissant, cette atmosphère unique. Pas vraiment d’édifices ou de lieux de patrimoine à découvrir ici : c’est tout le quartier, site d’immigration et de regroupement asiatique depuis des lustres, qui est en lui-même un monument historique ! On peut approfondir la découverte de Chinatown par une halte au Museum of Chinese in the Americas (70 Mulberry Street, 2e étage. Ouvert du mardi au samedi de 12 h à 17 h. Entrée payante) consacré à l’histoire de l’immigration chinoise dans le Nouveau Monde.

 

Little Italy
Mulberry Street, entre Canal et Houston Street, métro Grand St. (lignes B, D, Q), Spring St. (ligne 6) ou Bowery St. (lignes J, M).

Autrefois fief des immigrants pauvres arrivés d’Italie et de Sicile, ce quartier peu à peu grignoté par ses voisins asiatiques ne survit plus guère que le long de Mulberry Street. Le secteur mérite néanmoins la visite, pour son ambiance chaleureuse et son petit parfum méditerranéen : les trattorias y pullulent, proposant pasta, pizza et gelati ; une poignée de beaux bâtiments début de siècle y exposent leurs façades pimpantes (parfois peintes aux couleurs de l’Italie) et il est tellement agréable, après la « fournaise »de Chinatown, de déguster un espresso en terrasse dans un minimum d’ordre et de fraîcheur…

 

East Village
Entre Houston Street, 14th Street et Broadway, métro Astor Place (ligne 6), 2nd Avenue (ligne F), Bleeker St. (ligne 6), 8th St. (lignes N, R) ou 1st Avenue (ligne L).

Assurément l’un des secteurs les plus conviviaux et les plus intéressants de Manhattan, East Village illustre à merveille l’incroyable patchwork ethnique qu’est New York. Loin de l’architecture monumentale du Financial District, le quartier est ici à taille humaine, avec une étonnante ambiance villageoise. La Saint Mark’s Place (East 8th Street, entre l’Avenue A et 3rd Avenue, métro Astor Place) est un peu le cœur de East Village, héritière de l’esprit contestataire avec sa population gentiment marginale et ses commerces « décalés ».

Vidéo : Statue de la Liberté et Ellis Island

Sommaire Guide USA Est

Inscription newsletter Tangka

Lire la suite du guide

Les parcs de l’Ouest

Les parcs de l’Ouest

480 € TTC - 10 jours / 9 nuits

Découvrez les sites parmi les plus époustouflants des ... Voir le détail

Autotour Route 66

Autotour Route 66

685 € TTC - 15 jours / 14 nuits

Partez en autotour sur la célèbre route 66 en passant Voir le détail

La Louisiane authentique

La Louisiane authentique

745 €- 8 jours / 7 nuits

Venez découvrir les mystérieux bayous, les plantations et ... Voir le détail

Le meilleur du New-York State

Le meilleur du New-York State

1065 € - 10 jours / 9 nuits

Découvrez un Etat riche et intéressant. Au programme : ... Voir le détail