Infos et réservations au 01 45 65 36 50 usa@tangka.com

L'Arizona : Grand Canyon, monument valley, Canyon de Chelly

L’Arizona : le Grand Canyon, Monument Valley, Canyon de Chelly

Le western « pour de vrai » ? Inutile de chercher plus loin : c’est ici que ça se passe ! Du Grand Canyon au pays indien, en passant par les déserts du sud et leurs cactus géants, le plus somptueux des États de l’Ouest multiplie les splendeurs au format Cinémascope. Un hymne absolu aux grands espaces, avec en filigrane la mémoire du Far West.

Un ciel immense et une terre qui ne l’est pas moins… Dans le Grand Canyon State bat le cœur de l’Amérique éternelle. Celle des natives (ainsi désigne-t-on les Indiens, les premiers occupants), toujours présents dans le pays de leurs ancêtres ; ils ont simplement troqué leurs chevaux d’hier pour de modernes pick-up trucks… Celle des coureurs d’horizons aussi, à qui ces paysages grandioses ont toujours donné comme un vertige sacré.

Elle est aride, exigeante et dure, cette région de déserts sans arbres ouverte à tous les vents. Tous ses trésors sont là, pourtant, à portée de regard ; il suffit de laisser couler en soi sa magie élémentaire, puissante et simple comme la vie.

Le Grand Canyon

L’accès au Grand Canyon est payant, la rive sud accessible toute l’année, la rive nord ouverte de mi-mai à mi-octobre. Un Visitor Center est installé à Grand Canyon Village, ouvert tous les jours de 8 h à 19 h en été et de 8 h à 17 h le reste de l’année, tél. : (602) 638 7888 ou (928) 638 7888.

Grand Canyon, USA

Grand Canyon, USA – © Geo Tours

Renversant, sidérant, éblouissant, prodigieux, on ne trouve jamais tout à fait les mots justes pour qualifier l’émotion que provoque cette merveille géologique unique qu’est le Grand Canyon, classé parc national depuis 1919. Au nord de l’Etat, cette monstrueuse faille (610 m au maximum de sa profondeur, 16 km d’un bord à l’autre), creusée au fil des millénaires par le fleuve Colorado, s’étend sur environ 400 km. Une sorte de colossal livre ouvert sur l’histoire de la Terre, puisque l’érosion fluviale a laissé à l’air libre des strates rocheuses successives qui sont autant de plongées temporelles dans l’enfance de la planète.

Vu la taille du canyon, visiter la totalité dans le détail implique plusieurs jours sur place. On peut cependant s’en faire une assez bonne idée en y consacrant une demie à une journée de visite.

Rive sud

Ouverte toute l’année, forte affluence en été.

South Rim offre la plus grande richesse de points de vue sur le Grand Canyon. C’est la mieux aménagée et la plus fréquentée…

D’autres points de vue

En cas de visite brève, choisir la corniche centrale et, particulièrement, Yavapai Point, idéal pour une observation des fantastiques couleurs irisées que révèle le coucher de soleil sur le canyon. La rive nord(North Rim), un peu plus« sauvage »et moins visitée, n’est accessible que de mi-mai à mi-octobre. Depuis mars 2007, une nouvelle attraction est en service au Grand Canyon, à Eagle Point : la Skywalk, une passerelle de verre longue de 43 mètres dont 22 au-dessus du vide. Elle surplombe le fleuve Colorado, d’une hauteur de 1200 mètres. Elle est gérée par la tribu indienne locale, les Hualapai (accès payant).

D’autres idées de découverte

Outre les possibilités d’exploration du canyon en avion, en hélicoptère, en rafting ou à dos de mule, on peut aussi y descendre à pied, tout simplement.

De nombreuses pistes plus ou moins longues, dont l’administration du parc interdit de s’écarter, sillonnent le canyon. Attention : bonne condition physique indispensable, prévenir les rangers de l’itinéraire choisi, et prévoir suffisamment de temps ; par le chemin le plus court, il faut une bonne journée pour descendre et remonter.

Monument Valley et le pays navajo

Ouvert toute l’année sauf les jours fériés, de 8 h à 19 h de mai à septembre et de 8 h à 17 h d’octobre à avril. Entrée payante.

C’est un peu, toutes proportions gardées, comme New York, les pyramides d’Egypte ou la muraille de Chine : on a beau l’avoir vu des centaines de fois sur grand ou petit écran, y être confronté en chair et en os prend une tout autre dimension.

Monument Valley, joyau du pays navajo que les grands westerns épiques ont rendu mondialement célèbre, mérite bien son nom : ces titanesques tours et flèches de pierre sculptées par le vent, qui semblent guetter inlassablement l’horizon, ont effectivement, avec leurs reflets rougeâtres, quelque chose de la majesté des cathédrales, version nature sauvage.

Suivez le guide !

Trop de monde à Yavapai Point ? Marcher quelques centaines de mètres vers l’est, le long du petit sentier qui serpente au milieu des résineux, à ras de falaise (sans danger), et se trouver un coin de rocher tranquille. Calme (presque) garanti !

Réserve indienne

Les Indiens navajos ont avec ce site une relation de propriétaires. Monument Valley est, en effet, partie intégrante de la réserve indienne navajo-hopi, la plus grande d’Amérique (elle est surnommée Navajoland, la réserve hopi proprement dite étant enclavée dans le pays navajo).

Cet incroyable décor, inchangé depuis des siècles, couvre, jusque dans les Etats voisins de l’Utah et du Nouveau-Mexique, toute la partie nord-est de l’Arizona. Soit un territoire équivalent à deux fois la Belgique, qui abrite quelque 160 000 Navajos et environ 10 000 Hopis, avec gouvernement local, écoles, police, commerces… mais pas une goutte d’alcool ! Les Indiens ont retenu les amères leçons de l’histoire.

Visite… à cheval !

Une demi-douzaine de corrals indiens, proposent des formules d’excursion allant de la balade de 2 h (accessible aux enfants à partir de 8/9 ans) à l’expédition d’une semaine. Se renseigner au Visitor Center.

Ce sont donc les Indiens qui gèrent directement Monument Valley. Huit familles indiennes seulement vivent avec leurs petits troupeaux de moutons dans cet environnement aussi désertique que grandiose.

On peut visiter le site en parcourant ses pistes poussiéreuses de sable rouge en voiture, voire à pied (une trentaine de kilomètres, tout de même), mais le plus saisissant est de le parcourir à cheval. Magique !

Parlez-vous navajo ?

Ya’ at’ ’eeh !« Bonjour », en navajo. Pas facile, n’est-ce pas ? Tellement peu facile, en fait, que pratiquement personne, hormis évidemment les principaux intéressés, ne parvient à parler la langue navajo, l’une des plus complexes au monde. Il en existe, par exemple, une version cérémonielle particulière qui n’était autrefois employée par les guerriers que pendant la chasse, pour remercier le peuple Daim de nourrir la tribu ! Un« détail »qui n’était pas passé inaperçu auprès des services secrets américains pendant la Seconde Guerre mondiale : l’armée avait constitué un corps spécial de soldats indiens, les Navajo Code Talkers, employés pour le cryptage des transmissions. Jamais l’ennemi, jusqu’à la fin du conflit, n’est parvenu à percer le mystère de cette langue étrange… Le sujet a inspiré un film hollywoodien en 2002 : Windtalkers de John Woo, avec Nicholas Cage.

Goulding Trading Post and Lodge

On peut profiter de son passage ici pour aller visiter le domicile historique d’un couple de commerçants blancs, installés dès 1923, et appréciés des Navajos, les Goulding, qui firent connaître Monument Valley à John Ford. On peut aussi y dormir car le lieu, désormais, est également un motel de 62 chambres.

Canyon de Chelly

Encore une merveille au cœur de la grande réserve navajo !

Une énorme faille taillée par l’érosion à même un haut plateau, dévoilant des strates géologiques successives vieilles de millions d’années, mais à une échelle, disons, un peu moins démesurée que le Grand Canyon, plus humaine.

Teintes rouges, orangées ou rosées entrecoupées de veines mauves, cascades, formes fantastiques de la roche, lisses ou au contraire tourmentées, modelées par les éléments… Quelque chose comme une œuvre d’art monumentale, sculptée, ciselée à même le relief naturel par on ne sait quel artiste visionnaire. Lorsqu’on a aimé le Grand Canyon, on adore le Canyon de Chelly (prononcer canyon « di ché » ), auquel on accède par Chinle, bourg indien, assez déprimant, en pleine zone désertique.

Indiens de Chelly

Comme Monument Valley, le canyon de Chelly est la propriété de Indiens. Le canyon est régulièrement habité depuis une éternité. D’abord par les Anasazis, ce peuple indien assez mystérieux qui, comme à Mesa Verde dans le Colorado, a laissé ici les ruines de ses villages à demi troglodytes, ainsi que des images rupestres gravées dans le roc, puis par les Hopis et enfin les Navajos. Ceux-ci continuent toujours à vivre au fond du canyon, parfois dans le hogan,l’habitat traditionnel d’argile et de bois dont l’entrée est toujours placée à l’est, cultivant quelques lopins et faisant un peu d’élevage.

Canon de Chelly – Navaho By: Museum of Photographic ArtsFlickr Commons

Corniche sud

Le site se compose en fait de deux canyons qui font leur jonction : le canyon del Muerto et le canyon de Chelly proprement dit.

L’aller-retour sur la South Rim,la plus intéressante avec ses nombreux points de vue, représente une balade de quelque 70 km. A pied, à cheval ou en véhicule 4 x 4, il faut compter une demi-journée pour l’apprécier pleinement. La descente à l’intérieur même du canyon n’est possible qu’en groupe et avec l’accompagnement d’un guide navajo (compter une journée complète).

Petrified Forest National Park

Ouvert toute l’année sauf le jour de Noël de 7 h à 19 h en été, de 7 h à 18 h en septembre et octobre, de 8 h à 17 h en hiver et jusqu’en mai. Tél. : (928) 524 35 67. Entrée payante. Attention : le ramassage d’échantillons est proscrit.

Situé entre Flagstaff et la frontière avec le Nouveau-Mexique, Petrified Forest est constitué de milliers d’arbres pétrifiés, couchés à terre, composant une étrange atmosphère d’outre-monde, dans un paysage minéral aux allures lunaires.

Cette étonnante formation résulte d’un processus géologique mal connu de mutation progressive du bois en pierre, remontant à des millions d’années. Une route d’une trentaine de kilomètres serpente à travers le parc. Plusieurs points d’observation aménagés offrent de beaux panoramas de cette curieuse forêt.Suivez le guide !Un souvenir navajo ? On peut opter pour une« peinture de sable »(sand painting), image traditionnelle montée sur un support de bois. Des artistes locaux en vendent un peu partout sur les parkings touristiques de la réserve.

Flagstaff

Cinquante mille habitants.

Une étape presque incontournable en Arizona, ne serait-ce que parce que cette ville, de taille moyenne mais de superficie étendue, assure de par son emplacement la desserte naturelle du Grand Canyon comme des différents sites de la réserve navajo.

Sans être le summum du bonheur urbain, Flagstaff n’est pas désagréable, avec son petit centre-ville (autour de Old Santa Fe Street) au décor plaisant et à l’ambiance décontractée.

Visites et découvertes

On peut profiter de la halte en ville pour visiter le Museum of Northern Arizona(à trois miles au nord de la ville sur la highway180, 3101, North Fort Valley Road, tél. : (928) 774 5213, ouvert tlj de 9 h à 17 h, sauf jours fériés. Entrée payante), spécialisé dans les cultures indiennes de cette partie des Etats-Unis, ainsi que le Lowell Observatory(1400, Mars Hill Road, tél. : (928) 774 33 58, ouvert tlj. Entrée payante), vieux de plus d’un siècle, qui organise en été pour les visiteurs des séances d’observation des astres au télescope.

Flagstaff permet par ailleurs de rallier, à soixante-dix kilomètres vers l’est, le fameux Meteor Crater, site de l’impact ancien d’une météorite sur la surface de la Terre. C’est le plus grand du genre, avec un diamètre de 1,2 km et quelque 170 m de profondeur.

Sommaire Guide USA Ouest

Inscription newsletter USA-Tangka

Lire la suite du guide

Autotour Route 66

Autotour Route 66

685 € TTC - 15 jours / 14 nuits

Partez en autotour sur la célèbre route 66 en passant Voir le détail

La Louisiane authentique

La Louisiane authentique

745 €- 8 jours / 7 nuits

Venez découvrir les mystérieux bayous, les plantations et ... Voir le détail

Autotour le Nouveau Monde

Autotour le Nouveau Monde

750 € TTC - 8 jours / 7 nuits

Boston et de pittoresques Voir le détail

Rêveries Californiennes

Rêveries Californiennes

1455 € TTC - 15 jours / 14 nuits

Incontournable, ce voyage parcourt l'essentiel de ... Voir le détail