Infos et réservations au 01 45 65 36 50 usa@tangka.com

La Californie : Anaheim / Disneyland, parcs et monuments

La Californie : Anaheim / Disneyland, les parcs et monuments

Disneyland-west

Anaheim/Disneyland

Situés à une quarantaine de km au sud-est de Los Angeles.
Un peu moins« exotique »qu’autrefois aux yeux des Européens depuis que la maison Disney a ouvert près de Paris une« succursale »de son célèbre parc d’attractions, le« modèle d’origine »de Disneyland, installé sur le territoire de la ville (par ailleurs très banale) d’Anaheim, demeure l’un des sites touristiques majeurs de Californie.

Les mondes de Disney

Disneyland, 1313 Harbor Boulevard, Anaheim, ouvert en été tlj de 8 h à 1 h, le reste de l’année de 10 h à 18 h du lundi au vendredi et de 9 h à 24 h le week-end, tél. : (714) 999 4565. Entrée payante.
Le parc Disney d’Anaheim, historiquement le plus ancien de tous, a fêté à partir de juillet 2005 son cinquantième anniversaire – l’occasion pour le site de subir un lifting qui s’imposait. Désormais baptisé Disneyland Resort, le parc est séparé en trois sous-ensembles distincts.

Le premier, Disneyland Park, soigneusement« maillé »par les innombrables boutiques proposant les produits dérivés de l’univers de l’oncle Walt, concentre l’essentiel des attractions et spectacles. Comme en France, il est organisé en« pays »thématiques (huit au total) accessibles à partir de la rue principale, Main Street.

Adventureland, joue sur l’imagerie de l’exotisme des contrées lointaines (Afrique, Asie) et de l’aventure façon Indiana Jones. Frontierland recrée la rugueuse ambiance de l’Ouest américain du temps des pionniers. New Orleans Square, comme son nom l’indique, plonge le visiteur dans l’atmosphère de la Louisiane d’antan, avec son fameux French Quarter (quartier français). Critter Country propose un environnement de style trappeur, avec notamment Splash Mountain (parcours sur une rivière dans un tronc d’arbre flottant, plongée finale à grand spectacle), l’une des attractions les plus fréquentées du parc.

Fantasyland (très apprécié des plus petits) offre une promenade en musique et chansons dans le monde enchanté des personnages Disney (Peter Pan, Dumbo, Pinocchio, Alice, etc.). Dans un esprit voisin, Mickey’s Toontown décline l’univers familier de la plus célèbre souris du monde et de ses comparses, Donald, Minnie et autres Goofy (Dingo en français). Tomorrowland enfin est un espace consacré au merveilleux issu de la science, nombreuses innovations techniques et effets spéciaux à l’appui.

Tout au long de ces différents« pays », on trouve bien sûr les célèbres manèges géants qui ont fait la réputation des parcs Disney, comme le fameux Space Mountain, Indiana Jones Adventure ou encore Buzz Lightyear Astro Blasters, une attraction inspirée par Buzz l’Eclair, le héros du film Toys Story.

Le deuxième grand sous-ensemble de Disneyland Resort est lui aussi thématique, mais dans un registre un peu différent : Disney’s California Adventure Park, inauguré en 2001, célèbre sur plus de 22 hectares, à travers de nombreux manèges, spectacles et attractions (notamment The Twilight Zone Tower of Terror, l’une des plus appréciées), l’histoire, la culture, les paysages et le style de vie de la Californie, depuis la Ruée vers l’Or jusqu’à la beach culture d’aujourd’hui.

Le troisième grand sous-ensemble du site d’Anaheim, enfin, est constitué par Downtown Disney District, le secteur de l’entertainment où se concentrent restaurants, boutiques et hôtels.

Un verre au «vrai» Bagdad Cafe

Mais si, il existe ! Le Bagdad Cafe, diner de bord de route, qui a inspiré le célèbre film de Percy Adlon, en 1987, et lui a servi de lieu de tournage, est toujours en activité à Newberry Springs, un bourg perdu le long de la fameuse route 66, à une dizaine de miles à l’est de la ville de Barstow. Tout ou presque y est encore tel que le film le montrait : désert battu par le vent chaud, rugissement des camions au loin sur la Highway 40, ambiance familiale sur fond de solitude des grands espaces. Parfait le temps d’une halte café ou hamburger. (46548, National Trails Hwy, Newberry Springs, ouvert tlj de 6 h à 21 h.)

Les parcs et monuments nationaux

D’une incroyable diversité, les paysages californiens vibrent à l’unisson de la mentalité locale : rien n’y est jamais trop grand, trop fou, trop beau. Une nature spectaculaire que l’on croirait apprêtée pour un grand show…

Attention les yeux…

La nature en Californie est au moins aussi« mégalomane »et démesurée que ses grandes mégalopoles. Déserts, lacs, montagnes, bords de mer, tous les types de décors y cohabitent dans un kaléidoscope d’images fortes. Leur consacrer une part significative de son voyage est un impératif. Conscients de cette richesse, les Californiens ont depuis longtemps classé, protégé et aménagé bon nombre de ces sites, sous l’appellation de parcs ou de« monuments » nationaux. En voici quelques uns des plus importants.

Suivez le guide !

A Death Valley, les premières heures du matin ou celles de la fin de journée sont les plus propices à l’observation.

Death Valley

Death Valley By: EdCC BY 2.0

A 490 km de Los Angeles.
Aucun lieu sans doute n’a mieux mérité son nom. Immense dépression de quelque cent kilomètres de long à proximité de la frontière qui sépare la Californie du Nevada, la« vallée de la Mort », quatre-vingt-six mètres audessous du niveau de la mer à son point le plus profond, est l’un des endroits les plus bas de la planète. L’un des plus chauds aussi – on y a enregistré, en été, des températures dépassant les 50 degrés… L’air y est si brûlant et le taux d’humidité si bas qu’un peu de liquide recueilli au creux de la paume s’évapore littéralement à vue d’œil !

Décor lunaire

Reliefs déchiquetés, lacs de sel, chaos minéral, silence d’outre-monde, Death Valley National Monument apparaît comme le contraire même de la vie. Et, pourtant, quelle splendeur et quelle générosité dans cette austère dureté ! Car la vallée (utilisée comme décor pour le tournage d’innombrables films, dont La Guerre des étoiles, de George Lucas) est tout sauf monotone. Les bouleversements géologiques et le passage du temps y ont sculpté çà et là d’étonnantes formations, dont l’originalité est encore accentuée par le jeu de la lumière.

Zabriskie Point

Ainsi nommé en hommage à un homme d’affaires du siècle dernier, Christian Brevoort Zabriskie, rendu célèbre par le titre d’un film d’Antonioni, cet ensemble de plissements rocheux très particuliers offre des perspectives spectaculaires et des couleurs incroyables.

Artist Palette

Toujours dans le registre coloré« la Palette de l’artiste »est un autre rendez-vous incontournable : à flanc de montagne, une composition de couleurs (des verts, des jaunes, des noirs, des blancs…) que l’on croirait tombées du ciel.

Dante’s View

Pour un panorama d’ensemble, Dante’s View est le point d’observation le plus haut du site (1 669 mètres), à l’aplomb de Badwater (le dépôt de saumure boueux qui matérialise le point le plus bas de Death Valley), d’où l’on jouit d’une vue à couper le souffle sur une bonne partie de la vallée.

Sand Dunes

Enfin, il faut faire un détour, c’est un peu excentré, par cette partie de la vallée, qui suggère irrésistiblement les paysages du Sahara.
Eprouvant ? On peut dans ce cas se remettre de ses émotions au centre de la vallée, dans l’étonnante oasis de Furnace Creek , l’unique tache de verdure dans ce décor extrême, pourvue de quelques établissements assurant rafraîchissements, gîte et couvert.

Yosemite

A environ 300 km à l’est de San Francisco. Ouvert toute l’année, entrée payante (forfait 7 jours), le principal Visitor Center est à Yosemite Valley, ouvert de 8 h à 20 h, tél. : (209) 372 0200.

Changement total de registre visuel, mais choc tout aussi impressionnant : Yosemite National Park, c’est le triomphe absolu de la montagne, plus de 3 000 km carrés en plein milieu de la Sierra Nevada, dans toute son écrasante majesté. Un domaine si exceptionnel qu’il a été protégé dès le siècle dernier : en 1864, Abraham Lincoln signait, en effet, le décret qui fondait ici le tout premier parc national des Etats-Unis.

Yosemite Valley

Cœur du site, et« l’attraction »la plus spectaculaire, Yosemite Valley est une vallée glaciaire d’altitude (elle varie, dans le parc, entre 600 et près de 4 000 m), colossal et somptueux cirque naturel creusé au fil des millénaires. Des glaciers, il ne subsiste que la Merced River, qui serpente tout au fond de la vallée. Pour le meilleur point de vue sur cet impressionnant spectacle, choisir Glacier Point, saillie rocheuse qui domine de plus de mille mètres le fond de la vallée !

El Capitan

« Panorama total »où s’impose notamment, entre immenses cascades et pics lointains, la silhouette très caractéristique d’El Capitan, énorme monolithe de granite (plus de 900 mètres) dont les parois vertigineuses sont devenues l’un des lieux de rendez-vous préférés de tous les grimpeurs du monde.

Half Dome

De même, on croise sans cesse dans le parc un autre profil typique, celui du Half Dome , montagne arrondie de près de 3 000 m en forme de pain de sucre tronqué, devenue l’un des emblèmes de Yosemite.

Prudence et respect des normes de sécurité

Resté dans sa plus grande partie à l’état sauvage, le parc est maillé d’un important réseau de pistes et de sentiers : un vrai paradis pour les randonneurs, adeptes du mountain bike et autres trekkers, mais attention tout de même à la faune sauvage (ours, daims, écureuils, etc.), abondante et pas forcément amicale. Il y a régulièrement des accidents, dus pour la plupart à l’imprudence ou au non-respect des règles élémentaires de sécurité dont les rangers responsables de l’administration du parc font pourtant une abondante publicité.

Les géants du parc

Il ne faut pas quitter Yosemite sans avoir parcouru au moins une des trois futaies de séquoias géants (Wawona, Tuolumne Grove, Mariposa Grove) que compte le parc. La troisième , la plus imposante en superficie, est située près de l’entrée sud du parc, où la découverte de ces gigantesques arbres culmine avec le Grizzli Giant , un séquoia dont on nous assure qu’il est vieux de… 2 700 ans !

Sequoia et Kings Canyon

Les parcs sont ouverts toute l’année, mais certaines routes fermées en hiver. Accès par les highways 198 et 180. Entrée payante. Renseignements au Parks Headquarters, tél. : (559) 565 33 41.
Deux parcs en un, situés entre Fresno et la frontière (Kings Canyon au nord, Sequoia au sud), au centre de la Sierra Nevada. L’ensemble couvre un carré d’une centaine de kilomètres de côté. Globalement le même type de paysages qu’à Yosemite – montagnes altières, vastes forêts de conifères, lacs d’altitude, vallées creusées par le passage des siècles -, avec peut-être un tout petit peu moins de« grand spectacle »mais, en revanche, un cachet sauvage encore plus marqué. Faune et flore à profusion s’y épanouissent dans une liberté totale.

Toujours plus haut, toujours plus grand

C’est ici, à l’est de Sequoia Park, que se trouve la plus haute montagne de tout le territoire américain, le mont Whitney (4 418 m). Mais c’est surtout pour leurs futaies de séquoias géants millénaires que ces parcs sont le plus visités. Près du village de Giant Forest, en particulier, se trouve le fameux General Sherman Tree , 83 m de hauteur, 31 m de circonférence, officiellement recensé comme« l’être vivant le plus grand au monde »… Plus au nord, sur le territoire de Kings Canyon, à Grant Grove, s’épanouissent ses« cadets », le General Grant Tree (33 m pour la circonférence, mais« seulement »81 m de hauteur) et le General Lee Tree. Un joli voyage au pays des géants.

Sommaire Guide USA Ouest

Autotour Route 66

Autotour Route 66

685 € TTC - 15 jours / 14 nuits

Partez en autotour sur la célèbre route 66 en passant Voir le détail

L’Est en Liberté – Circuit en train

L’Est en Liberté – Circuit en train

1042 € - 8 jours / 7 nuits

De New York l’internationale ... Voir le détail

Le meilleur du New-York State

Le meilleur du New-York State

1065 € - 10 jours / 9 nuits

Découvrez un Etat riche et intéressant. Au programme : ... Voir le détail

Cascades et Pacifique

Cascades et Pacifique

1280 € TTC - 14 jours / 13 nuits

Découvrez l'ancien pays de l'Oregon, sa fabuleuse ... Voir le détail