Infos et réservations au 01 45 65 36 50 usa@tangka.com

La Californie : Los Angeles / Hollywood

La Californie : Los Angeles / Hollywood

Concentré absolu de l’Amérique, le Golden State est un émerveillement. Plages grandioses et pistes de ski, déserts sans vie et mégalopoles bouillonnantes, aucun autre Etat ne bénéficie d’un tel patchwork d’images, de sensations, de passions lors d’un circuit privatif USA. Avec, en guise de fil rouge, l’extravagance et la démesure.

Los Angeles

La ville superlative ! Incroyable mosaïque de cultures, d’excès, d’images, d’ambitions et d’idées, Los Angeles cultive sa légende et rêve à des lendemains fabuleux dans une ambiance d’éternel été. Attention ! Effervescence permanente…

Petit rappel historique

Etrange destinée que celle de « la cité des anges ». Il n’aura fallu qu’un peu plus d’un siècle pour qu’une ville modeste, initialement vouée à l’élevage et à l’agriculture, se transforme en un titan urbain de plus de 18 millions d’habitants : troisième agglomération au monde par sa population, après Mexico et Tokyo, et véritable centre de gravité de toute la région Pacifique.

Adossée à une ligne de collines, les pieds dans les eaux tièdes de l’océan, Los Angeles n’est devenue une vraie ville qu’au milieu du XIXe siècle. Premier coup d’accélérateur : le rattachement de la Californie, auparavant mexicaine, aux Etats-Unis, en 1846.

Les émigrants venus de l’est commencent à s’y installer. La desserte par chemin de fer, à partir des années 1870/1880, amène toujours plus de nouveaux arrivants.

Mais le tournant décisif pour L.A. a lieu au début de ce siècle : dès 1908, quelques pionniers du cinématographe viennent s’y installer, pour l’exceptionnelle qualité de la lumière et la variété des décors naturels. En 1913, dans un quartier rural nommé Hollywood, le cinéaste Cecil B. De Mille loue, pour quelques dollars, une simple étable et en fait le Q.G. de ses tournages… Le premier studio est né, prémices de la fameuse « usine à rêves » hollywoodienne qui va façonner le corps et l’âme de cette ville mutante, véritable laboratoire de l’Amérique du futur.

En attendant le Big One

Aucun Angelino n’oublie jamais que le paradis californien a un revers, une face sombre : les tremblements de terre qui ont toujours ponctué l’histoire de la région. Une ligne de fracture sismique très active, la faille de San Andreas, court en effet sur une bonne partie de l’Etat. Dernière colère en date : un séisme d’une amplitude de 6,6, le 17 janvier 1994, dont l’épicentre se trouvait à 30 km à peine de Los Angeles, dans la vallée de San Fernando, en pleine zone urbanisée. Bilan : 51 morts, des milliers de blessés et de sans-abri, des milliards de dollars de dégâts. Traumatisée sur le moment, la ville a vite repris son rythme habituel. Ses habitants ont appris à vivre sous la menace du Big One, le séisme majeur annoncé par tous les experts. Inéluctable, mais nul ne sait quand, alors…

En voiture… !

Au premier abord, cette gigantesque cité qu’est Los Angeles – plus de quatre-vingts kilomètres d’est en ouest, soixante du nord au sud – désoriente le nouveau venu. Pas de véritable centre, mais une juxtaposition ininterrompue de dizaines de quartiers plus ou moins fortement typés selon l’activité, la fortune ou la dominante ethnique de la population : Santa Monica et son ambiance balnéaire, Downtown et ses tours de bureaux, les luxueuses villas de Beverly Hills, Hollywood, les« ghettos »de South Central ou Watts, Koreatown, Malibu…

Deux à trois jours sur place permettent une bonne approche de cette mosaïque urbaine. Mais, avec une telle superficie, disposer d’une voiture pour ses déplacements est vivement conseillé . D’ailleurs pratiquement personne, dans ce temple de l’automobile qu’est Los Angeles, ne circule réellement à pied.

I love L.A.

Dès l’arrivée, en revanche, on est agréablement surpris par la sensation fraîche et aérée que suggère la ville, on prend ses aises… Un peu partout des espaces verts et des oasis de nature, dont l’accès est facilité par l’imposant réseau de freeways qui quadrille la métropole en tous sens. Une impression d’espace qu’accentue l’horizontalité de la ville ; pratiquement pas de construction en hauteur à L.A. (sauf à Downtown), seules les silhouettes élancées des graciles palmiers offrent un contrepoint visuel aux longs alignements de bâtiments de bois, encadrés d’opulentes avenues.

Chaleur, confort, insouciance, dynamisme, tout ici suggère une qualité de vie assez exceptionnelle. Los Angeles ou le rêve d’une ville-banlieue, immense et cossue, qui n’aurait pourtant jamais cessé de cultiver l’exubérance et l’imagination.

Hollywood

Les grands studios de cinéma de l’âge d’or ont depuis longtemps déserté Hollywood, souvent pour Burbank, plus au nord… et pourtant ! quelque chose de la magie du mythe subsiste encore dans ce quartier adossé aux collines du nord de L.A.

Hollywood Boulevard

Le parcours rituel de ce boulevard commence, en général, par une halte au Grauman’s Chinese Theater(6925, Hollywood Boulevard, tél. : (323) 464 8111) , un cinéma inspiré de l’architecture religieuse chinoise, ouvert en 1927 par l’imprésario Sid Grauman.

Lieu d’accueil privilégié des« premières », le théâtre chinois a vu défiler toutes les stars du grand écran. Juste devant, des dizaines d’entre elles, de Marilyn Monroe à Donald Duck ( !), ont au fil des années laissé l’empreinte signée de leurs mains ou de leurs pieds dans le ciment frais. L’intérieur ne se visite pas.

De Hollywood Boulevard à Vine Street

La balade se poursuit sur le Walk of Fame (la« promenade de la Renommée », qui s’étend sur Hollywood Boulevard de Gower Street à La Brea Avenue, et sur Vine Street de Yucca Street à Sunset Boulevard ; tél. : (323) 469 8311) : une suite de plus de 2 000 étoiles serties à même le trottoir, frappées aux noms de vedettes du cinéma, de la musique et de la télévision (l’une des dernières en date : Winnie l’ourson). Tout proche, sur Santa Monica Boulevard, se trouve le Hollywood Memorial Cemetery, où reposent, de Rudolph Valentino à John Huston, bon nombre de comédiens et de réalisateurs.

Sunset Boulevard

Parallèlement à Hollywood Boulevard s’étend l’illustre boulevard du Crépuscule (également appelé Sunset Strip), rendu célèbre par Gloria Swanson.

Pas de monuments ou de sites historiques particuliers, mais une bonne ambiance, en soirée notamment, sur cette grande artère très fréquentée où pullulent fitness clubs, bars, restaurants, diners, boîtes (comme le fameux Whisky A Go Go ) et boutiques en tous genres.

Les plus curieux passeront une tête à l’intérieur d’un étrange« manoir »à l’américaine, le château Marmont : tout simplement l’hôtel le plus fameux du Strip, refuge d’innombrables stars depuis sa fondation, en 1927.

Melrose Avenue

Pour le shopping, on peut aussi pousser un peu plus au sud, sur Melrose Avenue, où se concentrent, à hauteur de La Cienega Boulevard, de nombreuses boutiques de mode et magasins de créateurs.

Le poumon vert de la cité

Au nord de Hollywood, le Griffith Park (4730 Crystal Springs Drive, tél. : (323) 913 4688, ouvert de 6 h à 22 h) étale ses 1 600 hectares… c’est le plus grand espace vert urbain des Etats-Unis, avec d’innombrables sentiers, golf, tennis, le zoo de L.A. (ouvert tous les jours de 10 h à 17 h, entrée payante) et le Autry Museum of Western Heritage(4700, Western Heritage Way, tél. : (323) 667 2000, ouvert de 10 h à 17 h, fermé le lundi, entrée payante) , mémoire muséographique assez complète de la conquête de l’Ouest. . Ne manquez pas la vue extraordinaire sur la ville – de nuit surtout, féérie garantie par temps clair – dont on bénéficie depuis les alentours du Griffith Observatory and Planetarium(2800, East Observatory Road, tél. : (213) 473 08 00, entrée payante). Attention, depuis la récente réouverture après rénovation de ce bel observatoire de 1935, il est conseillé de réserver son ticket à l’avance pour le visiter.

Universal Studios

100, Universal University Plaza, Universal City, à une douzaine de km par Hollywood Freeway, tél. : (818) 508 9600, entrée payante. Ouvert tlj sauf Thanksgiving Day et Noël de 9 h à 21 h en été (22 h les week-ends) et de 9 h à 18 h, 19 h ou 21 h (horaires variables selon les périodes) le reste de l’année.

Visite indispensable à qui veut capter le parfum du movie business qui fait battre le cœur de L.A. Cet ensemble d’attractions bien rodé, qui a déjà séduit des dizaines de millions de visiteurs, prolonge l’imagerie des grands studios de cinéma, à travers manèges géants et spectacles aux couleurs de films ou de personnages célèbres : Shrek, Terminator, Jurassic Park, Back-draft, Back to the Future, Waterworld, The Simpsons Ride, pour n’en citer que quelques-uns. Un must, évidemment.

Hollywood Sign

Pour le rejoindre, suivre Beachwood Drive (qui s’achève en culde-sac) jusqu’à la distance désirée et, le cas échéant, poursuivre à pied.

Il ne faut pas quitter le quartier sans avoir fait au moins une brève incursion sur la célébrissime colline où s’alignent depuis 1923, du haut de leur 17 mètres, les neufs lettres blanches géantes du mot« Hollywood ».

Suivez le guide !

Laissez vos pas vous porter au hasard des rues reliant les boulevards Hollywood et Sunset. Couleurs flashantes, formats géants, vous y découvrirez quelques-unes des fresques murales les plus spectaculaires de L.A.

Suivez le guide !

Sunset Ranch propose depuis les années 20 des randonnées à cheval dans les collines de Hollywood. Bucolique à souhait, le mythe en prime.

Sommaire Guide USA Ouest

Les parcs de l’Ouest

Les parcs de l’Ouest

480 € TTC - 10 jours / 9 nuits

Découvrez les sites parmi les plus époustouflants des ... Voir le détail

Autotour Route 66

Autotour Route 66

685 € TTC - 15 jours / 14 nuits

Partez en autotour sur la célèbre route 66 en passant Voir le détail

La Louisiane authentique

La Louisiane authentique

745 €- 8 jours / 7 nuits

Venez découvrir les mystérieux bayous, les plantations et ... Voir le détail

Le meilleur du New-York State

Le meilleur du New-York State

1065 € - 10 jours / 9 nuits

Découvrez un Etat riche et intéressant. Au programme : ... Voir le détail