Infos et réservations au 01 45 65 36 50 usa@tangka.com

La Californie : San Francisco

La Californie : San Francisco

San Francisco par Richard Heyes

Quand Los Angeles joue la frime, San Francisco parie sur le charme. Une grande ville à taille vraiment humaine, qui surprend et séduit sans cesse par son esprit de liberté et de tolérance. Pas étonnant que les Européens en aient fait l’élue de leur cœur. San Francisco, ou l’autre facette de la Californie…

San Francisco est sans doute unique en Amérique. Ville où l’on se déplace à pied dans un pays voué corps et âme au culte de l’automobile et au gigantisme, elle impose d’emblée au visiteur un cachet architectural original – grandes bâtisses victoriennes, innombrables maisons de bois colorées nichées dans les replis du relief -, à la fois chaleureux, très cohérent et très différent des standards habituellement en vigueur aux États-Unis.

Une ville à vivre

Du coup, une ambiance particulière et séduisante s’en dégage immédiatement, faite de décontraction et de retenue, de calme, de proximité et d’art de vivre. Une atmosphère de liberté et de paix qui explique que de très nombreuses communautés minoritaires (ethniques, religieuses ou sexuelles) soient venues ici au fil des décennies, rechercher la tolérance qu’on leur refusait ailleurs.

Tout cela dans un décor lui aussi exceptionnel : la cité s’étend sur plus de quarante collines au seuil de l’océan Pacifique, ouverte sur une vaste et superbe baie, où se succèdent de nombreuses villes-satellites qui, de Sausalito à Berkeley, en passant par Oakland ou la Silicon Valley, sont autant de foyers de la créativité et de l’énergie californiennes. Bref, un cocktail très riche qui tranche radicalement avec le reste du pays.

Faire l’impasse sur cette ville mythique qui fit rêver tant de marins, de voyageurs ou d’immigrants, ce serait tout simplement manquer l’un des ingrédients majeurs de la Californie d’aujourd’hui.

Suivez le guide !

A cause de la forte inclinaison des rues, n’oubliez pas de tourner les roues de votre voiture vers le trottoir en vous garant… si vous ne voulez pas risquer de la retrouver 100 mètres plus bas !

Rappel historique

Petit village de pêcheurs jusqu’au milieu du siècle dernier, San Francisco doit son essor à la ruée vers l’or. La découverte de la première pépite dans la région, en 1848, provoque un incroyable afflux de prospecteurs, d’immigrants et d’aventuriers, qui fait passer sa population à 400 000 habitants dès le début du XXe siècle.

L’histoire de la ville est marquée par le grand tremblement de terre de 1906, déclencheur d’un gigantesque incendie qui, en trois jours, devait en détruire la quasi-totalité.

Longtemps capitale économique de l’Etat, notamment du fait de ses importantes activités portuaires, elle est aujourd’hui au quatrième rang des métropoles californiennes, avec 750 000 habitants. Mais ce chiffre monte à près de six millions si l’on englobe la population des neuf comtés disséminés autour de la baie (Bay Area).

Se déplacer dans la ville et alentour

Le centre-ville, bâti à l’extrémité de la presqu’île qui« ferme »la baie, est structuré de part et d’autre de Market Street, la grande artère qui lui sert de colonne vertébrale.

La marche à pied demeure le moyen le plus efficace et le plus agréable de s’imprégner vraiment de l’atmosphère ambiante. San Francisco dispose par ailleurs de bonnes infrastructures de transports en commun : bus, métro et, bien sûr, les célèbres cable cars, pas les plus performants mais assurément les plus pittoresques, sans oublier les taxis. Pour les autres villes de la baie, quoique également desservies par certains transports publics, se rabattre de préférence sur la voiture.

Fog City

Oubliés maillots de bain et crèmes solaires à San Francisco ! Le climat – ou plutôt le microclimat, de 7 à 8 °C en hiver jusqu’à 18/20 °C, pas plus, en été – y tranche radicalement avec le profil plutôt méditerranéen du reste de la côte californienne. Explication : le courant de Humboldt, très froid, qui parcourt le Pacifique à cet endroit et pénètre jusque dans la baie. Pas question de faire trempette, donc.

La météo locale se caractérise, en outre, par de très fréquentes et très soudaines montées de brouillard qui valent à la ville le surnom de Fog City. Mais à quelque chose malheur est bon : les hauteurs du Golden Gate Bridge, qui surnagent au-dessus d’une mer de brume offrent vraiment un spectacle magique !

Au centre du centre

Au cœur du centre de la ville, les quartiers se succèdent, tout au long de Market Street. A arpenter pour la richesse architecturale, qu’elle soit ancienne ou moderne, et pour… le shopping !

Civic Center

Où se trouve notamment la mairie de la ville, est le centre administratif et institutionnel de la ville.

Union Square

Autour de la place du même nom, fait davantage figure de pôle commercial. C’est le quartier où se concentrent, entre autres, la plupart des grands magasins, comme le célèbre Macy’s. Forte densité de boutiques dans lesquelles vous trouverez de tout, et ambiance animée, en général très appréciée des Européens.

Tout près de Union Square, sur Powell Street, se trouve le point de départ de l’une des lignes les plus fréquentées de cable car, le fameux funiculaire dont les wagons de bois brinquebalants font partie du paysage urbain de San Francisco depuis 1873. En dépit de ses apparences fragiles, la sécurité y est parfaitement assurée. A faire au moins une fois, ne serait-ce que pour la sensation assez étonnante« d’escalader »à quinze kilomètres/ heure des pentes pouvant atteindre plus de 30% !

Financial District

Le centre des affaires est un échantillon assez classique de l’ambiance business à l’américaine. C’est là que sont réunies bon nombre des tours de bureaux les plus hautes et les plus modernes de San Francisco. A la lisière nord du secteur est notamment installée la Transamerica Pyramid, un building pointu et effilé comme un fuselage dont la forme« pyramidale »très caractéristique est devenue l’un des emblèmes de la ville.

On peut profiter d’un passage dans le quartier pour faire une halte au Wells & Fargo Museum où sont réunis d’intéressants témoignages tout à la gloire de cette banque« historique »qui contribua avec ses diligences à écrire quelques chapitres de la conquête de l’Ouest (420, Montgomery Street, tél. : (415) 396 2619, ouvert du lundi au vendredi de 10 h à 17 h. Entrée libre) .

Chinatown

Typiquement le quartier chinois tel qu’on se le représente, coloré, dense, plein d’odeurs et de vibrations orientales. Il faut consacrer une visite à cette« ville dans la ville »(100 000 habitants, quand même) : son histoire, vieille d’un siècle et demi avec l’arrivée des premiers coolies employés dans les mines ou à la construction du chemin de fer, est indissociable de celle de San Francisco, qui d’ailleurs demeure aujourd’hui encore l’un des principaux points de regroupement en Occident des communautés de« Chinois d’outre-mer ».

Quartiers résidentiels : Nob Hill et Russian Hill

Il pourraient, à eux seuls, résumer le fameux paysage de collines de San Francisco. Un vrai bonheur pour la promenade (marche à pied impérative !), avec profusion de belles demeures de style, cossues et parfaitement entretenues, au charme inimitable.

En prime, on y bénéficie de panoramas exceptionnels sur la ville et la baie. C’est là que se trouve Lombard Street , la célèbre rue aux huit virages en lacet archiserrés (la vitesse automobile y est limitée à cinq miles à l’heure…) qu’ont immortalisé de nombreux films américains.

Là, on peut visiter le Cable Car Barn, la station de commande qui dirige et organise la circulation des cable cars dans la ville (à l’angle de Washington et Mason Streets,1201 Mason Street, ouvert tlj de 10 h à 18 h au printemps et en été et jusqu’à 17 h le reste de l’année, tél. : (415) 474 1887, entrée libre) .

North Beach, Telegraph Hill

Installés de part et d’autre de Columbus Avenue, sans doute deux des quartiers les plus attachants de San Francisco, pour leur mélange de chaleur, de douceur et de décontraction. North Beach a été historiquement le« quartier général »de l’immigration italienne dès le siècle dernier, puis, dans les années cinquante, le lieu de naissance du « mouvement » beat.

Un passé bon enfant et bohème à la fois qui se perpétue à travers un certain esprit« alternatif », sans pour autant être marginal : abondance de petits bars, cafés, restaurants et boutiques, dont le cachet a su rester à peu près authentique et qui constituent, finalement, la meilleure des entrées en matière pour s’imprégner de l’atmosphère ambiante.

C’est sur Telegraph Hill que se trouve Coit Tower, célébrité architecturale locale en forme de lance à incendie, où il est inutile de monter mais au pied de laquelle on peut jouir, là aussi, d’une vue panoramique superbe sur la ville et la baie.

Fisherman’s Wharf, Alcatraz

Au bord de l’eau, Fisherman’s Wharf est l’ancien quartier des pêcheurs et des conserveries, entièrement rénové à grands frais et devenu du même coup l’un des hauts lieux touristiques de San Francisco.

L’inévitable concentration de magasins de souvenirs, restaurants à la qualité aléatoire et autres marchands de tee-shirts peut s’avérer un peu pesante, mais on peut tout de même profiter de son passage pour arpenter quelques agréables complexes commerciaux comme Pier 39 (ancien point d’accostage des cargos), The Cannery (une ex-conserverie reconvertie) ou Ghirardelli Square (installé sur le site d’une ancienne chocolaterie).

Suivez le guide !

Tous les derniers vendredis du mois, les cyclistes de San Francisco manifestent dans les rues de Downtown, bloquant toute la circulation pour promouvoir l’utilisation du vélo. A voir pour son côté souriant et haut en couleur.

Suivez le guide !

Twin Peaks, deux collines de même altitude au sud-ouest de Castro, offrent le point de vue le plus élevé (et l’un des plus sublimes pour peu qu’il n’y ait pas de brouillard…) sur l’ensemble de la région.

Sommaire Guide USA Ouest

Inscription newsletter USA-Tangka

The East Coast, de Boston à Washington

The East Coast, de Boston à Washington

1950 € TTC - 9 jours / 7 nuits

Les grandes villes historiques de l'Est des ... Voir le détail

Merveilles américaines de Montréal à New York

Merveilles américaines de Montréal à New York

2070 € TTC - 12 jours / 10 nuits

Un combiné qui vous en fera voir de toutes les ... Voir le détail

Autotour Route 66

Autotour Route 66

685 € TTC - 15 jours / 14 nuits

Partez en autotour sur la célèbre route 66 en passant Voir le détail

La Louisiane authentique

La Louisiane authentique

745 €- 8 jours / 7 nuits

Venez découvrir les mystérieux bayous, les plantations et ... Voir le détail