Infos et réservations au 01 45 65 36 50 usa@tangka.com

Le Colorado : Mesa Verde et Durango

Le Colorado : Mesa Verde et Durango

Vastes espaces toujours, mais avec une dimension supplémentaire : l’altier Colorado pousse ses puissants sommets jusqu’à plus de quatre mille mètres, déroulant ses forêts d’altitude dans une fraîcheur bienvenue. Belle et généreuse nature, en somme, ponctuée du souvenir d’un épisode clé de l’histoire américaine : la ruée vers l’or.

Il n’y a pas un mais trois Colorado !

Celui de l’est perpétue encore l’univers des plaines centrales : immense plateau uniforme et sans relief, monotone avouons-le, que bien peu de voyageurs inscrivent à leur parcours.
Celui de l’ouest, aride et plus accidenté, annonce déjà l’atmosphère de l’Etat voisin, l’Utah.
Et puis il y a le centre, vertébré du nord au sud par une longue suite de sommets qui n’est autre que la partie la plus méridionale de l’immense barrière des Rocheuses, les Rocky Mountains. C’est là, dans cette zone centrale, que l’Etat concentre l’essentiel de ses attraits, des beautés de la montagne aux surprises des nombreuses villes fantômes en passant par les multiples traces de l’éternelle histoire des cow-boys et des Indiens -la rude épopée de l’Ouest, telle qu’en elle-même.

Mesa Verde

Mesa Verde-USA ©flickr

Ouvert toute l’année. Renseignements au Visitor Center à l’entrée du parc, ouvert de 8 h à 17 h de mi-avril à mi-octobre, tél. : (970) 529 4465. Entrée payante.

Situé à l’extrême sud-ouest de l’Etat, Mesa Verde a le relief caractéristique de la mesa (table, en espagnol), une haute formation rocheuse dont la partie supérieure est souvent rigoureusement plate et couverte d’une abondante végétation (verde, verte en espagnol).

Habitations troglodytes

Cette haute formation constitue une protection naturelle qui explique, sans doute en partie, que l’on ait mis si longtemps à découvrir ce qui constitue le« trésor »du site : un complexe d’habitations troglodytes très anciennes et extrêmement bien conservées, qui constitue aujourd’hui l’ensemble de ruines indiennes le plus riche de tout le territoire des Etats-Unis. Les habitations de Mesa Verde, particulièrement bien isolées du monde extérieur, n’ont été découvertes que le 18 décembre 1888, par deux cow-boys, dont la légende assure qu’ils ne faisaient que rechercher du bétail égaré…

Les Ancêtres

Les Indiens qui ont conçu et occupé le site de Mesa Verde sont aujourd’hui connus sous le nom d’Anasazis – l’usage courant les désigne aussi sous le nom de Pueblos. Aujourd’hui, les Navajos les appellent avec respect« les Ancêtres ». D’après les archéologues, ils sont arrivés dans la région voilà environ 1 400 ans… Les Américains« en manque »de références historiques anciennes apprécient l’âge« canonique »de Mesa Verde.

L’énigme

Chasseurs-cueilleurs, connaissant déjà le maïs et le haricot, les Anasazis se distinguaient par la réalisation de poteries sophistiquées et par leurs croyances : une forme élaborée de religion centrée sur la kiva , une pièce rituelle enterrée, dont il subsiste encore de très beaux restes. Au XIIIe siècle, après avoir installé leurs villages d’argile dans des grottes profondes creusées à mi-hauteur des falaises de la mesa… ils disparaissent brusquement. Cataclysme, guerre ou sécheresse ? Les experts se contredisent encore sur ce point pour déterminer les raisons exactes de cette brutale extinction. Bon nombre de chercheurs qui travaillent actuellement sur le site avouent d’ailleurs sans ambages que le nombre des questions subsistant encore à propos des Anasazis excède de beaucoup celui des réponses…

Vestiges

Quoi qu’il en soit, ce sont les vestiges de leurs habitations, dans un état de conservation étonnant, compte tenu de leur ancienneté, que l’on peut aujourd’hui visiter : tours, puits, celliers, chambres, de formidables complexes, certains sur plusieurs étages, comptant jusqu’à 200 pièces distinctes et qui abritaient autrefois plus de 200 personnes. La visite se fait impérativement en groupes pilotés par des rangers et implique de descendre et monter quelques échelles et escaliers plutôt escarpés.

Les incontournables

On peut sans problème passer une pleine journée à Mesa Verde, mais en cas de manque de temps, au moins trois lieux méritent une visite impérative : Cliff Palace, le plus grand et le plus impressionnant des villages, en plein milieu d’une paroi verticale ; Spruce Tree House, une habitation de plus de cent pièces, et Balcony House. On peut étoffer ce panorama avec Sun Temple, Square Tower House, Chapin Mesa Museum, bon complément muséographique à la visite et, enfin, Sun Point View, qui offre une belle perspective sur la falaise de Cliff Palace. Le parc national de Mesa Verde a célébré son centenaire en 2006.

Durango

60 km environ, à l’est de Mesa Verde, 12 000 habitants.

Les voitures en moins et avec un tout petit peu d’imagination, on se dit que l’allure actuelle de Durango n’est probablement guère différente de ce qu’elle était voilà un siècle : la petite ville« western » typique du Middle West d’antan, exactement telle qu’on se la représente, rustique, charmante et paisible à la fois, avec ses façades de brique, ses bâtiments aux toits plats et ses trottoirs de bois surélevés où de grands cowboys à la démarche chaloupée font claquer les talons de leurs bottes…

Atmosphère nostalgique

Durango mérite vraiment une visite. Pour la ville en elle-même, d’abord, intelligemment préservée dans son style d’autrefois. Cette atmosphère un peu nostalgique se retrouve principalement sur Main Avenue, l’artère qui structure la ville sur environ 2 km. Commerces, boutiques de bijoux et d’artisanat indien, bars et restaurants, souvent dans des constructions historiques datant de la fondation de la ville dans les années 1880.

Central Hotel

Construit en 1892, il est célèbre pour avoir abrité, en 1915, un combat victorieux du boxeur Jack Dempsey, qui serait champion du monde des poids lourds quatre ans plus tard face à Georges Carpentier. Une fresque, peinte sur le flanc du bâtiment, commémore l’événement. 

Strater Hotel

Dans ce même registre authentique, une superbe bâtisse victorienne de 1887, dont le rez-de-chaussée comporte un véritable saloon à l’ancienne, le Diamond Belle, où l’on peut prendre un verre, servi par de charmantes barmaids en costume d’époque, bas résille et plumes colorées dans les cheveux, sur fond de musique country.

La ruée vers l’or

1858 : on trouve de l’or, pour une valeur de mille dollars, dans un cours d’eau des Rockies (les Rocheuses). Dix ans après la première ruée vers l’or en Californie, le phénomène reprend au Colorado, cette fois. Ce sera l’acte de naissance de l’actuelle Denver, capitale de l’Etat, ainsi baptisée du nom d’un gouverneur, James Denver. Les filons aurifères et argentifères exhumés dans les montagnes des environs, à Pikes Peak notamment, y font pousser des villes-champignons, Cripple Creek, Leadville, Central City, Victor, souvent devenues fantômes quelques décennies plus tard. De tous les Etats américains, c’est le Colorado qui compte le plus grand nombre de ces ghost-towns : un millier environ, autant de tombes des rêves de richesse perdus de l’Amérique des pionniers.

Les environs de la ville

Durango, au centre d’une très jolie région montagneuse du Colorado, vaut aussi pour ses environs. Dans ce domaine, l’attraction numéro un est incontestablement le train à vapeur qui part de la jolie gare ancienne de la ville.

Silverton Train

Départ de la gare de Durango, sur Main Avenue, 3 fois par jour de mai à fin octobre, 3 h 30 de trajet. Réservation conseillée. Tél. : (970) 247 2733. Entrée payante.

Durango & Silverton Locomotive By: Ron CogswellCC BY 2.0

Le Silverton Train assure à la belle saison la liaison aller-retour avec la petite et sympathique ville minière de Silverton. Une formidable balade dans de magnifiques paysages d’altitude. Deux types de wagons sont proposés, gondolas (ouverts) ou coaches (fermés). Dans la première hypothèse, se vêtir en conséquence (il peut faire assez frais) et surtout prévoir une bonne douche au retour : le train fonctionnant vraiment à la vapeur, on le quitte couvert d’escarbilles et de suie…

Pour les sportifs

Durango, enfin, peut être une bonne base pour les nombreuses activités sportives pratiquées dans la région (mountain bike, escalade, rafting, canoë, etc.) ou pour une exploration de ses autres centres d’intérêt, comme la station d’altitude d’Ouray ou le col de Red Mountain Pass.

 

Sommaire Guide USA Ouest

Inscription newsletter USA-Tangka

Lire la suite du guide

The East Coast, de Boston à Washington

The East Coast, de Boston à Washington

1950 € TTC - 9 jours / 7 nuits

Les grandes villes historiques de l'Est des ... Voir le détail

Merveilles américaines de Montréal à New York

Merveilles américaines de Montréal à New York

2070 € TTC - 12 jours / 10 nuits

Un combiné qui vous en fera voir de toutes les ... Voir le détail

Autotour Route 66

Autotour Route 66

685 € TTC - 15 jours / 14 nuits

Partez en autotour sur la célèbre route 66 en passant Voir le détail

La Louisiane authentique

La Louisiane authentique

745 €- 8 jours / 7 nuits

Venez découvrir les mystérieux bayous, les plantations et ... Voir le détail