Infos et réservations au 01 45 65 36 50 usa@tangka.com

La Californie : Los Angeles / Beverly Hills, Downtown

Le Nevada

Le Nevada est un paradoxe : presque entièrement désertique, sous-peuplé (moins de deux millions d’habitants pour un territoire égal à la moitié de la France), il est pourtant l’un des plus prospères Etats d’Amérique. Son secret ? Tolérer les casinos et, surtout, abriter la plus riche, la plus exubérante, la plus folle des villes américaines : Las Vegas, capitale mondiale du jeu !

Le premier casino du Nevada apparaît en plein désert sur l’Interstate 15, à l’emplacement même de la ligne de frontière qui sépare l’Etat de la Californie voisine : bienvenue dans le royaume du jeu ! En effet, la législation du Nevada (surnommé le Silver State,« l’Etat argenté »…) autorise depuis 1931 les jeux d’argent sur son territoire, alors qu’ils sont formellement prohibés dans la plupart des autres Etats américains.

C’est la clé de son pouvoir d’attraction. Même si les magnifiques paysages désertiques du Nevada valent en eux-mêmes le coup d’œil, même si le climat, très sec et très chaud en été, est clément toute l’année, c’est d’abord pour jouer (attention, l’âge minimum requis est de vingt et un ans) qu’on se précipite ici chaque jour, par avions entiers, non seulement du reste du pays, mais littéralement de toute la planète.

Las Vegas

Sans conteste la plus excessive, la plus délirante de toutes les villes des Etats-Unis . Même sans aucun attrait pour le jeu, on ne peut qu’être fasciné : au cœur d’une immense vallée désertique, ancien territoire des Indiens Paiutes, une gigantesque et rutilante machine urbaine qui vit 24 h sur 24 au rythme des tapis verts (plus de 4 300 tables) et des machines à sous (plus de 140 000, dont la mise de base va de un cent à cent dollars !). Débauche de lumières, de néons géants, de musique, d’attractions, ambiance d’éternelles vacances, le spectacle est partout !

Fabulous Las Vegas, USA

Fabulous Las Vegas, USA – © Geo Tours

Petit rappel historique

Dès les années 1930, Hollywood fournit les premiers contingents de riches fêtards venus jouer à Las Vegas. Mais c’est à un célèbre malfrat, Benjamin « Bugsy » Siegel (dont un film avec Warren Beatty, Bugsy, raconte l’histoire), que la ville doit l’essor « industriel » du jeu. En 1946, Siegel crée le premier hôtelcasino d’envergure, le Flamingo, pour recycler l’argent du racket. La contagion sera bientôt fulgurante. Les casinos poussent comme des champignons, le tourisme du jeu se développe, la cité double, triple puis décuple de volume !

Le jeu et la boxe

Aujourd’hui, jusqu’à 8 000 personnes chaque mois s’y installent, faisant de Las Vegas la ville au plus fort taux de croissance démographique des Etats-Unis. Population totale : plus d’un million de résidents. Elle est aussi numéro un, devant Los Angeles et Orlando, en Floride, pour le nombre de chambres d’hôtels et de motels. Logique : Las Vegas a fêté en mai 1998 son cinq-cent-millionième visiteur depuis 1960 ! L’heureux élu a gagné des vacances annuelles gratuites sur place pour les cinq années suivantes… Entre le jeu et son autre passion, la boxe, Las Vegas a définitivement trouvé sa vocation. La ville a eu 100 ans le 15 mai 2005.

Las Vegas Boulevard, alias« le Strip »

L’artère majeure qui traverse toute la ville du nord au sud sur une demi-douzaine de kilomètres. Son vrai nom est Las Vegas Boulevard, mais tout le monde l’appelle « le Strip », en référence au strip-poker ou au strip-tease. C’est là, tout au long de cette interminable avenue bordée de palmiers, que se concentrent par dizaines la plupart des énormes hôtels-casinos qui se disputent le client-joueur : Excalibur, MGM, Louxor, Caesar’s Palace, New York New York et tant d’autres, chacun a son thème et son architecture spécifique, réalisés dans les moindres détails à coups de millions de dollars. Quelques-uns, comme le Mirage ou le Treasure Island , proposent plusieurs fois par jour des spectacles pyrotechniques gratuits en extérieur. La plupart, pour attirer le visiteur, proposent de très attractifs buffets à des prix défiant toute concurrence, excellent moyen de dîner pour quelques dollars.
Et il s’en construit sans cesse de nouveaux, toujours plus grandioses et démesurés. Derniers nés : Bellagio (inspiré de la région italienne du lac de Côme), Mandalay Bay, Venetian, Paris ou Wynn, chacun comptant quelque 3 000 chambres…
Pour savourer au mieux ce décor très américain, qui ne recule devant aucun effet, aucun excès, pour séduire son public, on ne saurait trop recommander un parcours nocturne du Strip : dans la tiédeur de la nuit, magie garantie !

Downtown

Toujours l’univers du gambling, mais une ambiance assez différente, moins tapageuse, un peu plus humaine et« authentique » : les agents de sécurité, en short et tee-shirt, y circulent à vélo… Le quartier incarne le cœur historique de la ville, là où naquirent les premières salles de jeu. Il reste un peu de ce parfum d’hier, un rien nostalgique, dans les casinos de taille plus modeste que sur le Strip, qui se concentrent autour de l’artère principale et piétonne de cette« vieille ville », Fremont Street.

The Fremont Street Experience

Accès libre.

Peut-être l’attraction la plus réussie que l’on puisse trouver en ville. Toute la rue, sur plusieurs centaines de mètres, est couverte d’une structure semi-cylindrique composée de plus de 2 millions de diodes lumineuses. Et c’est sur cet« écran »à vingt mètres au-dessus des passants, toute la rue servant de caisse de résonance sonore, qu’apparaît chaque soir une série de remarquables spectacles animés son et lumière. Les« projections »débutent au début de chaque heure et durent environ cinq minutes. Ne pas manquer le Golden Nugget, pour sa belle architecture, souvent considéré, par ailleurs, comme l’un des casinos les plus plaisants de Las Vegas.

Suivez le guide !

Attraction inattendue (et gratuite) au casino Texas Station : une« capsule temporelle »où l’on peut déposer des messages aux habitants du futur. Scellée avec solennité dans un coffrage de béton, elle sera un jour rouverte… mais on ignore la date !

Suivez le guide !

Pour une vue vertigineuse sur Las Vegas, rejoindre le sommet de la flèche de béton du Stratosphere sur le Strip. L’ascenseur y monte à 25 miles à l’heure. Accès payant, mais quel spectacle !

Elko

La plus importante ville-étape de la partie centrale du Nevada, à peu près à mi-chemin des frontières de l’Utah, à l’est, et de la Californie, à l’ouest. Pas d’attractions capitales dans cette région, vouée notamment à l’élevage ovin, mais une particularité : la présence d’une petite communauté d’origine basque, dont les ancêtres sont arrivés ici au siècle dernier pour s’occuper des troupeaux de moutons. Elko abrite chaque premier week-end de juillet, dans le cadre de sa foire au bétail, un festival basque.

Reno

Reno (du nom d’un général de l’armée américaine, Jesse Lee Reno) est bâtie au nord du Lake Tahoe, qui chevauche les frontières du Nevada et de la Californie. Comme Las Vegas, Reno a construit sa prospérité sur l’argent du jeu : les hôtels-casinos, bardés de tapis verts et de bandits manchots, y prolifèrent à grand renfort de spectacles scintillants et tapageurs, fréquentés en particulier par une clientèle californienne venue profiter des plaisirs du lac, et qui n’a que quelques kilomètres à faire pour« s’encanailler » en franchissant la frontière.

Marions-nous !

Une autre raison de venir en virée à Las Vegas : s’y marier ! Un vrai business depuis l’apparition des premières chapelles (protestantes) en ville dans les années trente. Des couples innombrables, dixhuit ans au minimum, déferlent sans cesse à Vegas (plus de cent dix mille mariages annuels !) pour s’y unir de toutes les façons possibles : en voiture, en montgolfière, à dos d’éléphant, en costumes de clown, etc. Les cérémonies sont brèves – dix minutes chrono -, mais tout ce qu’il y a d’authentique. Après leur passage devant le pasteur, les jeunes mariés filent à la mairie faire valider civilement leur union. Comment choisir entre les centaines de chapelles qui se disputent le« marché »du mariage express ? Exactement comme pour choisir l’élu(e) de son cœur : le feeling d’abord !

Divorce express

La ville, toutefois, possède une autre originalité : alors que Las Vegas s’est imposée comme la capitale du mariage, Reno s’est spécialisée dans… le divorce ! qu’une administration locale parfaitement rodée garantit de régler en deux temps trois mouvements. Dans The Misfits, son dernier film, Marilyn Monroe part pour Reno, seul endroit où elle est sûre de voir son divorce immédiatement prononcé. Une industrie comme une autre, finalement…

Aux alentours de Reno

On peut profiter d’un passage à Reno pour aller, à une heure de route au nord, admirer Pyramid Lake, sur le territoire des Indiens Paiutes, et, au sud-est, visiter Virginia City, ancienne cité minière célèbre pendant la ruée vers l’or et devenue ville fantôme.

Sommaire Guide USA Ouest

Les parcs de l’Ouest

Les parcs de l’Ouest

480 € TTC - 10 jours / 9 nuits

Découvrez les sites parmi les plus époustouflants des ... Voir le détail

Autotour Route 66

Autotour Route 66

685 € TTC - 15 jours / 14 nuits

Partez en autotour sur la célèbre route 66 en passant Voir le détail

La Louisiane authentique

La Louisiane authentique

745 €- 8 jours / 7 nuits

Venez découvrir les mystérieux bayous, les plantations et ... Voir le détail

Le meilleur du New-York State

Le meilleur du New-York State

1065 € - 10 jours / 9 nuits

Découvrez un Etat riche et intéressant. Au programme : ... Voir le détail